Arpentage et cartographie avec votre smartphone Abidjan

Applications pour l’administration des terres

La sureté des droits fonciers constitue depuis toujours un problème majeur des activités d’administration foncière. L’émergence de nouvelles technologies mobiles et des services de stockage Cloud nous ouvrent de nouvelles perspectives pour la résolution de ce problème. Ces nouvelles technologies ont permis la création des plateformes d’un genre nouveau dont quelques exemples sont : cadasta.org, lamdmapp.net et mobineo.org.

En ce qui suit nous allons faire une description non-exhaustive de ces applications d’administration foncière et de leurs capacités.

Les concepts fondamentaux

Trois principes fondamentaux guident cette nouvelle administration foncière : une administration adaptée aux besoins, accessibles aux petits budgets et assurant un continuum des droits fonciers. La grande avancée technologique des smartphones de nouvelles générations permet d’assurer ces concepts fondamentaux. En effet les nouvelles générations des smartphones sont solides, malléables, puissantes sur le plan informatique et de plus en meilleur marché.

Les principes directeurs

L’accessibilité des smartphones sur le plan financier constitue un principe directeur majeur de ces nouvelles plateformes comme cela est défini par la Fédération Internationale des Géomètres (FIG). Cette accessibilité financière aux plus démunis comprend différents volets : la transparence, l’accessibilité, l’équité, la simplicité, des techniques d’enregistrement rapide, des couts minimums, la reproctubilité et la pertinence des résultats.

Figure 1 : L’administration foncière de la nouvelle ère réclame des approches «adaptées aux besoins», à la portée des personnes démunies et favorables à un «continuum des droits fonciers».

Les critères essentiels

Ces principes directeurs peuvent constituer du fait les critères d’application essentiels. En effet une application d’administration foncière devrait respecter un certain nombre de critères essentiels dont les plus importants sont les suivants : être accessibles à tous les groupes bénéficiaires ; être abordable ; créer l’opportunité d’enregistrer différents types d’occupation ; avoir la capacité d’inclure différentes langues ; avoir des fonctionnalités pour différents processus d’administration des terres ; exiger que les opérateurs aient peu ou pas de compétences en programmation informatique ; exiger que les opérateurs aient peu ou pas de formation ; avoir des interfaces utilisateur extrêmement simples ; permettre la disponibilité en ligne et hors ligne ; avoir des exigences de faible bande passante ; permettre l’opportunité d’enregistrer du contenu multimédia (en particulier des images) ; être ouvert au stockage de formats de données communs et ouverts (SHP, KML, CSC) ; permettre la disposition de couches de base variables ; avoir la capacité de capturer et de travailler dans des systèmes de coordonnées locaux et globaux ; permettre le stockage de données dans des bases de données locales ou distantes ; soutenir des modèles de données normalisés et personnalisés ; avoir la possibilité d’être installé sur différents systèmes d’exploitation et enfin ; avoir la capacité de connectivité de dispositif externe.

Figure 2 : Certaines applications semblent plus prêtes à soutenir les activités d’administration foncière que d’autres – bien que l’emplacement de la localité où l’on souhaite entreprendre un travail d’administration foncière puisse avoir une influence significative sur le choix.

Applications disponibles sur le marché

Plusieurs applications sont déjà disponibles sur le marché. Dans le tableau 1 nous avons répertorié ces principales applications. La plupart de ces applications sont en fait conçues pour la collecte des données et sont adaptées ultérieurement à la collecte des données généralisées qui permettent le stockage, la cartographie et la navigation. Elles peuvent collecter des coordonnées, mais aussi des donnée multimédias. En bref, certaines applications semblent plus prêtes à soutenir les activités d’administration foncière que d’autres, bien que l’emplacement des terres en question peut avoir une influence significative sur le choix de l’application. En outre, aucune application n’est vraiment conçue pour les utilisateurs non professionnels et elles ont toutes des options de personnalisation limitées.

Tableau 1 : Principales applications présentes sur le marché

Applications conçues sur commande

Plus récemment, des applications (et / ou plateformes de soutien) conçues spécialement pour les besoins de l’administration foncière ont vu le jour : cadasta.org, mobineo.org, landmapp.net, Open Tenure de la FAO et MAST Application Suite de l’USAID en sont quelques exemples. Dans la plupart des cas, il s’agit des applications conçues grâce à des apports des organisations donatrices internationales. Certaines de ces applications sont conçues dans un but commercial tandis que d’autres sont développées pour des buts non lucratifs.

Figure 3 : Avec la combinaison croissante d’offres d’applications d’administration foncière générales et sur mesure, le secteur foncier et les professionnels de la terre disposent d’un nombre croissant d’options lorsqu’ils entreprennent des activités adaptées à leurs besoins ou favorables aux plus démunis.

Développements futurs

Avec la combinaison croissante d’offres d’applications d’administration foncière générales et celles conçues sur mesure, le secteur foncier et les professionnels de la terre disposent d’un nombre croissant d’options lorsqu’ils entreprennent des activités adaptées à leurs besoins. On peut supposer que ces offres vont continuer à s’améliorer en termes de respect des principes directeurs et des critères essentiels.

Référence : Une traduction et adaptation de l’article de GIM International, paru le 19 décembre 2017 : « Apps for Land Administration » – Exploring the Needs, Options and Future Developments, Julinda Dyli, Rohan Bennett, Javier Morales. Le lien : https://www.gim-international.com/content/article/apps-for-land-administration

2018-09-29T18:15:18+00:00